FUNNY GIRL

Auteurs : Bob Merrill, Jule Styne et Isobel Lennart

Metteur en scène : Stephen Mear

     Merci a Stephen Mear et à la direction du théâtre de Marigny de nous faire, enfin découvrir « on stage » ce magnifique Funny Girl ! La même équipe nous avait donnée, également pour la première fois en France, Guys and dolls la saison passée. Merci à eux de nous faire partager ces joyaux mythiques de Broadway ! Funny Girl c’est l’histoire vraie d’une gamine au physique de petit chat chétif mais au talent d’enfer, qui chantant bien mais à la dans limitée et qui deviendra la star des Ziegfeld Folies. la petite juive Fanny Borach devient alors Fanny Brice, merveille du melting-pot à l’américaine. Son talent comique et sa voix inimitable la propulsent au rang de vedette du music-hall des années 20. Sa vie romanesque, ses aventures et son mariage avec un escroc séducteur, amena son gendre, Ray Stark, à produire un musical sur sa vie. Après plus de 40 versions et la performance de la débutante Barbra Streisand, en 1964 puis au cinéma avec un Oscar à la clé, la succes story de cette gamine de Brooklyn devenue star se transforme en un triomphe sur la scène et au cinéma.

©Julien Benhamou

     Une fois de plus Mear se confronte à l’espace scénique du Marigny. James McKeon retrouve la petite fosse du Théâtre Marigny après Guys and Dolls. Sa direction, et la qualité de ses musiciens amènent autant de swing que de lyrisme. Le plateau ne permettant aucun gigantisme, Mear préfère, une fois de plus, une scénographie symbolique et efficace. Son décor se compose d’une série d’arcades métalliques qui marque un aspect industriel, peut être le pont de Brooklyn, quartier d’où vient Fanny Brice. Elle se fourbissent de meubles, de cloisons et autres éléments évoquant les différents lieux de l’action. Les univers dans lesquels évoluent l’héroïne sont bien caractérisés, les enchaînements sont fluides, et le spectacle est sans temps mort. Les plus de deux heures de spectacle sont menées tambours battant. Il y a bien entendu les fameux numéros de claquettes et on aime retrouver le tout aussi fameux effet à la Busby Berkeley (« His Love Makes Me Beautiful »). Cependant ont aurait aimé plus de parties dansées, pour respirer un peu. Mais telle est l’œuvre originale, dont ont doit apprécier tous les aspects. Ainsi, le show laisse peu de place, et de lumière, aux autres personnages. Fanny est omniprésente. Elle participe à presque tous les tableaux, et il n’y a pas vraiment de personnages, et intrigues, secondaires, pour amener contrepoints et respiration à sa propre histoire. Dans Funny Girl tout, ou presque, repose donc sur les frêles épaules de l’interprète principal, et cela ne permet aucune erreur de casting.

©Julien Benhamou

     Heureusement, les producteurs ont eu la merveilleuse idée de choisir celles de l’époustouflante Christina Bianco ! C’est peut dire que dire qu’il s’agit d’un choix gagnant . La Bianco renverse le plateau, saisi le regard, et le cœur de chaque spectateur. A chaque instant et sans une seconde de relâchement. Elle joue à merveille et avec une grande finesse (chose parfois oubliée dans les musicals). Elle chante admirablement, avec un timbre de voix troublant tant il s’approche de celui de la grande Streisand. Elle émeut autant qu’elle amuse, et son dernier air arrache même une larme. C’est le champagne que nous attendions pour cette périodes de fêtes.

Auteurs : Bob Merrill, Jule Styne et Isobel Lennart

Metteur en scène : Stephen Mear

Distribution :

FANNY BRICE Christina Bianco

NICK ARNSTEIN Ashley Day

MRS. BRICE Rachel Stanley

EDDIE RYAN Matthew Jeans

FLORENZ ZIEGFELD Mark Inscoe

MR. KEENEY Ashley Knight

MRS. STRAKOSH Shirley Jameson

MIMSIE Jessica Buckby

Orchestre du Théâtre Marigny

Du 07 Nov 2019

Au 05 Jan 2020

Durée : 2h30 avec entracte

www.theatremarigny.fr

Carré Marigny    75008 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *